Au service de l’éducation

Nos sœurs ont à cœur d’être formées de façon à être compétentes dans leur fonction d’enseignante. Chacune aime son métier ; être au service des enfants pour les faire grandir est motivant. Sœur Solange, enseignante, nous partage comment chacune se met au service de l’éducation et ce qui l’aide à réussir sa mission.

Des enseignantes motivées par l’éducation

Une prise de conscience

La prise de conscience face aux grands défis actuels de l’école ou de l’éducation.
– L’égalité de chance et d’accès à l’école où l’éducation et l’enseignement sont de qualité.
– La promotion de « la réussite pour tous » qui passe par la discrimination positive ‘c’est à dire donner plus à ceux qui ont moins) et la généralisation du soutien scolaire.

L’engagement personnel

À accompagner, à guider, à conduire les élèves à l’apprentissage méthodique, à développer chez eux des compétences ; leur « apprendre à apprendre » (Philippe Mérieux), ce qui veut que : en tant que titulaire de classe, je me tiens près de l’élève de façon bien avertie pour l’orienter, le guider à enrichir ses connaissances. Alors, au terme de l’apprentissage, l’élève peut faire des transferts, des ré-investissements, transformer les connaissances en savoirs pratiques, opérationnels, utilitaires.
Par exemple : l’étude de la mangue ira au delà de la description et conduira l’élève à fabriquer de la confiture, du clafoutis, du jus de fruits…

À se montrer compétente :
Savoir où aller et comment y aller (définir les buts et les modèles à apprendre ; définir la démarche, la vérifier, la récapituler et l’évaluer). Savoir ce qu’il faut enseigner et comment l’enseigner.
Garder à l’esprit que si l’on peut apprendre des choses et bien des choses essentielles hors de tout enseignement, on ne peut apprendre à coup sûr que par un enseignement organisé.

À se montrer efficace :
Participer à la création d’une société apprenante : aider les élèves à découvrir les voies d’accès aux connaissances, en prenant chacun avec sa particularité (pédagogies de groupes, pédagogie  différenciée, tutorat, c’est à dire enseignement par les pairs). « Les connaissances sont accessibles dans les livres et sur internet, pourquoi les stocker dans son cerveau » ?

À se cultiver en permanence :
– Veiller à sa culture intellectuelle ; participer aux recyclages.
– Se situer en permanence dans une démarche d’appropriation des méthodes d’enseignement.
– Adhérer à la formation continue de qualité.
– Faire preuve de créativité, d’ingéniosité « pour digérer le savoir, il faut l’avoir avalé avec appétit » (Anatole France).
– Maintenir chez l’élève le goût de l’école, croire en son « éducabilité ».

Sr Solange Davou

Sr Solange Davou

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.