Premiers pas en ehpad

Le Cénacle de Fourvière

Sœur Annie est entrée à l’EHPAD du Cénacle de Fourvière en juin 2019. C’est un passage difficile à faire… mais elle nous livre comment elle vit cette nouvelle étape. L’émerveillement lui permet de voir le positif de la vie.

Résidant à l’EHPAD du Cénacle, depuis Juin, il m’a semblé bon de vous partager ce que je vis.

Je demeure dans « la chambre haute » (3e étage). De mes deux fenêtres, d’un côté je contemple le lever et le coucher du soleil, ainsi qu’une vue magnifique sur la ville de Lyon et sur les monts à l’horizon lointain. Je respire l’air des hauteurs ! De l’autre, je vois le chantier et les ouvriers travaillant sur le toit d’une maison en réhabilitation. J’entends aussi les cloches de la Basilique chanter chaque matin les louanges à Marie !

Sr Annie sur le départ

Entre le lever et le coucher, je ne m’ennuie pas. Après le temps de méditation, je rejoins Claude, résidente à mon étage, heureuse de pouvoir marcher avec son déambulateur, à condition que quelqu’un l’accompagne par crainte de tomber. C’est une aubaine pour moi aussi de marcher dans le parc de la maison, admirer les crocus jaunes – ramasser les prunes et les noix tombées au sol – Faire remonter en mémoire des chants et des poèmes de notre jeunesse…

Je bénéficie des services d’orthophoniste et de kiné sur place et des offices dans la belle chapelle de la maison, ainsi que l’Eucharistie quotidienne ici ou à la Basilique le dimanche.

Chaque soir, avant de m’endormir je pense à vous toutes et vous confie au Seigneur.

Pour terminer une petite histoire de malentendant : un soir, à table, des lentilles sont au menu. Ma voisine  dit : «  Ce sont des lentilles de boîte  ». Je comprends «  des lentilles d’angoisse  » Je réponds :  « Ah bon, les lentilles font disparaître l’angoisse ?  » – « Non » me dit-elle en reprenant sa phrase  ! Les éclats de rire fusent  !

Annie Falconnier

Une réflexion sur « Premiers pas en ehpad »

  1. Par votre intermédiaire, je fais un coucou à Sœur Annie que j’ai connue comme professeur de maths et comme directrice au collège Saint Camille à Saint Just En Chevalet.
    J’étais élève au collège de la 6ème à la troisième (1975 à 1979). Puis je suis revenu au collège comme surveillant de 1982 à 1991.

    En 1991, j’ai rejoint un lycée d’enseignement général de 500 élèves au sein d’un groupe scolaire à Saint Étienne où j’ai occupé le poste de cadre d’éducation jusqu’en 2003. Au sein du même Groupe Scolaire, j’ai exercé la fonction de Cadre Administratif jusqu’en 2012.

    Et depuis 2012, je suis Conseiller Principal d’Education aux lycées polyvalent, professionnel et enseignement supérieur (BTS) de la cité Jeanne d’Arc d’Albertville.

    Je garde un très bon souvenir de Sœur Annie qui m’a permis de faire ma carrière dans l’enseignement catholique en m’engageant en 1982 comme surveillant d’externat et d’internat. Ensuite, mon parcours professionnel s’est concrétisé comme évoqué ci-dessus, après m’être formé à l’Institut Supérieur de Promotion de l’Enseignement Catholique d’Angers.

    Je vous remercie de relayer ce message à Sœur Annie.

    Bien fraternellement.

    Jean-François DURAND
    59 ANS!
    Natif de Saint Julien d’Oddes
    18, montée Adolphe HUGUES
    73200 ALBERTVILLE
    Téléphone : 06.71.14.73.12

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.