Et ce fut le premier jour

De gauche à droite : Hélène Coulibaly – Georgette Ilboudo – Micheline Béréhadougou

Après tant de péripéties pour les unes et les autres nous voici enfin toutes réunies pour le grand départ en ce vendredi 5 octobre. Sr Malou qui a une obligation ne peut nous accompagner. Elle charge Sr Victoire de nous « donner la route[1] » en son nom. Le matin après la messe et le petit déjeuner nous chargeons la voiture pour le départ. Comme l’a souhaité Sr Malou qui est partie plus tôt dans la matinée pour Koudougou, Sr Victoire nous donne la route en son nom en nous remettant trois plantes symboliques :

  • La première aux fleurs blanches et parfumées pour que nous exhalions un bon parfum pour tous nos malades et tous ceux qui viendront vers nous.
  • La deuxième, une plante décorative pour notre maison.

    Sœur Victoire offre aux sœurs une des trois plantes symboliques
  • La troisième, un pied d’aloès pour nous soigner et soigner nos malades, ainsi que de la citronnelle dont la tisane refera nos forces le soir au retour du travail.

Ensuite elle prend un seau d’eau qu’elle verse sur la route pour dire que nous pouvons partir en paix rassurées du soutien de toutes.

À 9 h 50 nous quittons enfin Bobo pour Zingawn en passant par Diébougou. Mais à quelques kilomètres de Bobo nous entrons dans une grosse pluie et ce, pendant une bonne partie du trajet. Du coup, nous faisons un détour par Dissin pour éviter le mauvais état de la route Diébougou-Dano.

À 13 h 55 arrivée à Zingawn, enfin ! L’Abbé Baudouin n’est pas encore arrivé mais sa famille est là qui nous ouvre les portes et va chercher « l’eau de l’étranger[2] ». Nos voisins les Piaristes[3] viennent aussi nous souhaiter la bienvenue. Ils sont deux le troisième étant absent. Quelque temps après l’Abbé Baudouin arrive. Nous regardons ensemble les aménagements à faire puis nous partons à Koper à deux kilomètres de là pour le repas en attendant que les autres meubles arrivent.  À notre retour vers 16 heures les meubles sont là et nous procédons aux installations. Faire entrer les placards dans les chambres relève de l’acrobatie ! Nous parvenons quand même à trouver une place pour chaque meuble. L’Abbé s’en retourne à Dano et les personnes venues nous aider s’en vont aussi.

Nous faisons rapidement la cuisine pour le repas du soir : une friture de bananes plantain. Après le repas, une petite causette et chacune gagne sa chambre vers 21 h 45. Ce fut la première nuit à Zingawn.

Micheline Béréhoudougou

[1] Donner la route, c’est autoriser à partir.

[2] Boisson qui est souvent faite avec de la farine ou du citron

[3] Ordre religieux fondé au XVIIe siècle par St. Joseph de Calasanz (1557-1648) et dédié à évangéliser à travers l’éducation des enfants de préférence pauvres.

L’entrée de la communauté

Une réflexion sur « Et ce fut le premier jour »

  1. bonjour mes Sœurs , je partage votre joie et vous souhaite une belle mission sur cette communauté , que Dieu vous protége et vous accorde toutes les Grâces pour mener à bien vos travaux.
    affectueusement et en union de prière , bon chemin de Carême Andrée FRANCON

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.